Les stratégies actuelles de prise en charge des scolioses de l’adulte : importance de l’imagerie actuelle pour déterminer la correction frontale et sagittale

Introduction

Les scolioses de l’adulte s’inscrivent dans deux grands cadres nosologiques : d’une part, les scolioses idiopathiques acquises lors de la croissance avec apparition secondaire de remaniements dégénératifs, et d’autre part, les scolioses de novo, qui apparaissent à l’âge adulte. Cet article se focalisera sur les scolioses dégénératives lombaires et thoraco-lombaires.
Ces scolioses dégénératives sont en effet les plus fréquentes chez l’adulte, et peuvent présenter un retentissement fonctionnel marqué, du fait d’un défaut d’alignement, d’instabilité ou de remaniements arthrosiques : lombalgie, compression radiculaire, sténose centrale. Elles sont également caractérisées par un potentiel évolutif important, expliqué par la présence d’éventuelles dislocations rotatoires ou d’un déséquilibre dans le plan coronal ou sagittal.
L’imagerie constitue un pilier essentiel dans l’analyse, le suivi et le choix du traitement chirurgical de ces scolioses.

Objectifs du traitement chirurgical

On retient principalement trois situations dans lesquelles un traitement chirurgical peut être proposé aux patients, pour répondre aux objectifs suivants :
Stopper l’évolution de la déformation. Certaines scolioses présentent des signes d’évolutivité constatée ou potentielle.
Restaurer l’équilibre rachidien, à la fois dans le plan sagittal et coronal.
Lutter contre les phénomènes douloureux rachidiens et/ou radiculaires résistant à un traitement médical complet.

Indications chirurgicales

Eu égard aux objectifs du traitement chirurgical, les indications opératoires sont posées chez les patients suivants.

Déformation évolutive

La surveillance des scolioses est primordiale pour détecter les scolioses évolutives, d’une part par la mesure de l’angle de Cobb, mais principalement pour s’assurer du maintien de l’alignement sagittal et coronal.
Outre cette évolutivité constatée sur les clichés successifs, il existe des signes radiographiques d’évolutivité potentielle qu’il convient de rechercher afin de rapprocher la surveillance ou d’orienter le patient vers un chirurgien. Cette instabilité potentielle se caractérise par la présence de zones de dislocations rotatoires (Fig. 1), d’une gîte sagittale et surtout coronale, ainsi que la majoration d’une contre-courbure lombosacrée de compensation, à convexité controlatérale à la courbure principale, qui donne un départ oblique au rachis et est bien souvent l’origine du déséquilibre coronal.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles