l'expertise pratique en rhumatologie

Spondyloarthrite  : impact des manifestations extra-articulaires (Lien physiopathologique, choix thérapeutique, etc.)

Les manifestations extra-articulaires (MEA) des spondyloarthrites (SpA) sont à connaître et reconnaître :
> Leur reconnaissance est importante dans la démarche diagnostique et dans la classification des affections rhumatismales. Devant un tableau de rachialgies peu spécifiques, l’antécédent ou la présence d’un ou plusieurs facteurs est un élément d’orientation important. Ces éléments sont intégrés dans les différents systèmes de critères de classification proposés pour la SpA, en particulier les critères d’Amor et les critères ASAS.
> Il s’agit d’un marqueur d’activité ou d’évolutivité de la maladie (ou peut être interprété comme tel).
> Elles peuvent illustrer un lien physiopathologique, en particulier les relations entre inflammation intestinale et SpA.
> Ces MEA contribuent à entrevoir des regroupements ou associations phénotypiques.
> Les MEA ont également un impact thérapeutique : dans le choix thérapeutique, compte tenu de l’efficacité différente des traitements ciblés sur chaque expression de la maladie, et également d’un impact potentiel sur le maintien thérapeutique.

Introduction

La spondyloarthrite (SpA) est une maladie aux multiples facettes (1-3). La manifestation rhumatologique classique est représentée par l’atteinte axiale rachidienne et sacro-iliaque. La possibilité d’atteinte périphérique (arthrite, enthésite, dactylite) ajoute une dimension supplémentaire à la diversité de la maladie et contribue à une classification clinique (Tab. 1) (4).


Comme toute maladie inflammatoire chronique, la SpA connaît des manifestations associées. Parmi elles, il faut distinguer :
- les manifestations extra-articulaires, liées à la maladie : elles comprennent uvéite, psoriasis, maladies inflammatoires de l’intestin et sans doute l’ostéoporose. Il est parfois suggéré d’inclure également les atteintes cardiaques valvulaires et les troubles de conduction, potentiellement associés à HLA-B27, mais, du fait de leur rareté actuelle, ces éléments ne sont pas développés ici. Ces manifestations sont susceptibles d’être améliorées par le traitement de la SpA. Elles représentent également des éléments cliniques à prendre en compte dans la démarche diagnostique et intégrés dans les différents systèmes de critères de classification (Fig. 1 et Tab. 2).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles