Site professionnel spécialisé en Rhumatologie

Quel traitement pour quelle polyarthrite rhumatoïde ? Biomarqueurs, profils patients…

L’arsenal thérapeutique à la disposition du rhumatologue pour traiter la polyarthrite rhumatoïde (PR) s’est considérablement étoffé ces dernières années, ayant permis de révolutionner le pronostic fonctionnel de la maladie. La définition de seuils d’activité permettant des ajustements thérapeutiques selon ces seuils avec pour objectif la rémission fait partie des principales avancées qui expliquent, avec la multiplication des traitements ayant des modes d’action différents, l’amélioration de la prise en charge de la maladie depuis 20 ans. 

Introduction 

La stratégie thérapeutique de la PR débutante est maintenant bien codifiée, avec l’introduction précoce du méthotrexate et l’optimisation rapide des doses avec un objectif de rémission après 3 à 6 mois, et en cas d’échec la mise en place d’un traitement ciblé (1, 2). Toutefois, avec la multiplication des modes d’action des traitements ciblés ces dernières années, pour des données d’efficacité qui paraissent comparables d’après les rares études face-face dont nous disposons (3), il est parfois difficile de choisir parmi l’offre thérapeutique actuelle la bonne molécule pour le bon patient. Moins d’un quart des patients chez qui un traitement de fond ciblé est initié atteignent la rémission à 2 ans dans les registres et les cohortes (4). Les enjeux actuels sont de déterminer le meilleur traitement pour un patient donné afin d’éviter les changements successifs de traitements de fond, avec les risques de dommages structuraux liés à l’absence de rémission et de découragement des patients. Certains biomarqueurs ont été identifiés comme prédictifs de réponse à certains traitements ciblés. Cependant, l’identification de ces facteurs prédictifs de réponse, valides à l’échelle d’un groupe, ne permettent pas à l’échelon individuel d’estimer une probabilité de réponse au traitement. En l’absence de stratégie claire fondée sur l’utilisation de marqueurs cliniques ou biologiques de réponse, le choix thérapeutique se base à partir des profils de sécurité des molécules, des enjeux économiques et des préférences-patients.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles