Prise en charge des arthrites septiques sur articulations natives de l’adulte : que retenir des recommandations françaises de 2020 ?

Résumé
L’arthrite septique sur articulation native (AS/AN) de l’adulte est une maladie rare, aux présentations hétérogènes, mais potentiellement grave en raison des séquelles fonctionnelles et d’un excès de mortalité. Des recommandations françaises de prise en charge ont été publiées en 2020 sous l’égide de la Société française de rhumatologie (SFR) avec la collaboration et l’approbation la Société française de pathologies infectieuses de langue française (SPILF) et la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (SOFCOT). Cet article rapporte les principaux points d’intérêt diagnostiques et thérapeutiques ainsi que les zones d’ombres qui persistent sur la prise en charge des AS/AN.

Abstract
Management of septic arthritis in native joints in adults
Septic arthritis in native joints in adults is a rare disease with heterogeneous presentations, but potentially serious because of functional sequelae and excess of mortality. French recommendations for management were published in 2020 under the aegis of the French society of rheumatology (SFR) with the collaboration and approval of the French society of infectious diseases (SPILF) and the French society of orthopaedic and trauma surgery (SOFCOT). This article reports on the main points of diagnostic and therapeutic interest as well as on the grey areas that persist in the management of the septic arthritis in native joints.

Pourquoi de nouvelles recommandations sur la prise en charge des arthrites septiques sur articulations natives ?

L’arthrite septique sur articulation native (AS/AN) (sans arthroplastie) est une maladie rare (incidence comprise entre 4 et 12/100 000 personnes-année) (1) mais particulièrement redoutée par tout rhumatologue prenant en charge une arthrite aiguë. En effet, le risque de destruction articulaire source de douleur chronique et de séquelles fonctionnelles est majeur (environ 50 %) (1), avec par exemple, pour le genou, un recours à la prothèse totale à 5 ans estimée à 6 % (2). La mortalité est loin d’être négligeable, estimée entre 7 et 9 % à 3 mois dans les suites d’une AS/AN impliquant des grosses articulations (2, 3).
L’association de la variété des sites articulaires atteints, de la variété des comorbidités du patient infecté, de son caractère rare et imprévisible rend la prise en charge de l’AS/AN extrêmement hétérogène. Cela explique la grande difficulté d’inclusion dans des essais randomisés, comme actuellement dans le PHRC français SHASAR qui cherche à évaluer la durée d’antibiothérapie optimale (3 versus 6 semaines) dans l’AS/AN.
Effectivement, l’AS/AN d’une articulation interphalangienne proximale post-morsure d’un animal domestique voit une évolution favorable par synovectomie chirurgicale et 14 jours d’antibiothérapie (4) tandis que la même prise en charge montre une proportion d’échec au traitement non acceptable en cas d’AS/AN du genou compliquant un sepsis avec hémoculture positive (3), cela même sans prendre en compte la présence ou non d’une endocardite infectieuse ou de bactéries résistantes aux antibiotiques.
C’est dans ce contexte, et observant que les seules recommandations françaises sur le sujet remontaient à 1991 (5), qu’un groupe de travail (composé de rhumatologues hospitaliers, mixtes et libéraux, infectiologues, chirurgiens orthopédistes, microbiologistes, urgentistes et rééducateurs), soutenu par la Société française de rhumatologie, s’est vu confié l’actualisation des recommandations existantes, fondée sur la mise à jour de la littérature selon une méthodologie validée par la Haute autorité de santé. Le groupe de travail a dégagé trois principes généraux, huit recommandations diagnostiques et huit recommandations thérapeutiques avec un niveau de preuve souvent faible en raison de l’hétérogénéité de la littérature et des difficultés méthodologiques de cette pathologie rare et hétérogène. Ces recommandations ont été validées par une méthode delphi, par un groupe de relecture composé de 50 praticiens couvrant l’ensemble du territoire français métropolitain (Tab. 1) (6).

La lecture de cet article est réservée aux professionnels connectés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles