Site professionnel spécialisé en Rhumatologie

Eular 2021 – TOP 5 Pathologies microcristallines

Eular 2021, deuxième année d’un congrès en digital… Et moins de communications sur les maladies microcristallines. Des études épidémiologiques qui confirment le rôle intrinsèque de la goutte et de ses comorbidités dans la survenue des événements cardiovasculaires (CV). La goutte est associée à un risque plus élevé de mortalité. Ce risque CV accru peut être favorisé par les dépôts uratiques qui sont responsables d’une inflammation systémique de bas grade. Le traitement hypouricémiant (THU) efficace en dissolvant les cristaux déposés pourrait diminuer ce risque CV. Mais la dissolution de ces cristaux est lente et les dépôts sont toujours détectés même après 2 ans du THU. Celui-ci doit être maintenu le plus longtemps possible, mais de nombreux patients l’arrêtent. Une enquête qualitative sur les perceptions des patients donne des arguments de communication pour les motiver à maintenir leur THU au long cours.

1 Les dépôts des cristaux d’urate sont associés à une inflammation de bas grade : résultats de l’étude NOR-GOUT

Les patients goutteux ont un risque plus élevé de maladies CV. L’épaisseur de l’intima des carotides internes est associée à l’athérosclérose. Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer l’inflammation de bas grade due aux dépôts de cristaux d’urate et leur corrélation avec le risque CV en mesurant l’épaisseur de l’intima des carotides et la présence des plaques athéromateuses. L’étude a été effectuée sur les données à l’état basal des patients inclus dans l’étude NOR-GOUT, une étude observationnelle prospective de goutte avec une uricémie supérieure à 360 µmol/l. Les dépôts d’urate ont été évalués par échographie sur dix sites avec un score semi-quantitatif :
- 0 : absence de dépôt ;
- 1 : dépôts possibles ;
- 2 : dépôts certains
- et 3 : dépôts majeurs.
Les signes échographiques de dépôts de cristaux d’urate sont le double contour, les agrégats et les tophus. L’évaluation cardiovasculaire a été effectuée par un médecin sénior expert avec mesure de l’épaisseur de l’intima des carotides et détermination de la présence des plaques d’athérome. Deux cent deux patients (95,5 % hommes, âge moyen 56,5 ans) ont été inclus dans l’étude prospective. À l’inclusion, la durée moyenne d’évolution de la goutte était de 7,9 ans et l’uricémie moyenne de 499 µmol/l. Il existe, à l’inclusion, une corrélation positive entre le score échographique des dépôts et les paramètres inflammatoires (taux de CRP et de calprotectine) d’une part, et l’épaisseur de l’intima des carotides d’autre part (Tab. 1).

La lecture de cet article est réservée aux professionnels connectés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles