l'expertise pratique en rhumatologie

L’arthrose en cure de jouvence restrictive avant de vraiment grandir dans l’avenir

Nous nous posions la question de savoir si le calcium ou la vitamine D avaient en soi une certaine efficacité dans l’ostéoporose, puis la calcitonine que l’on alternait même avec du phosphate, sans oublier le fluor puis, plus récemment, le strontium, qui nous ont tous apporté leurs lots de déception. Comme nos traitements de fond actuels de l’arthrose, dont l’efficacité reste de la même manière si modeste que nos autorités nous les déremboursent. Alors certes, l’état des lieux des traitements actuels que je fais est décevant, très décevant. Mais l’avenir est excitant, très excitant. Revue des nouveaux traitements avec Alice Courties et Francis Berenbaum. L’ingénierie tissulaire avance à grands pas, comme vous le verrez dans l’article de Claire Vinatier et Jérome Guicheux. On sélectionne, fait pousser, puis enferme les cellules souches tout en les gardant sur place à l’aide de supports matriciels, qui ne serviront pas à cette fois à donner une nouvelle jeunesse à la peau de Madame, mais à enfermer ces immortelles dans des prisons dorées. Un peu de facteurs de croissance et de patience et, sans aucun doute, la recette va bientôt gagner ses étoiles.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles