JNR 2017 – Perspectives d’application clinique de la microarchitecture

L’évaluation par HRpQCT

Le début des années 2000 a vu l’avènement de l’évaluation in vivo de la microarchitecture des os grâce au scanner périphérique à haute résolution (HRpQCT). Du fait que la DMOsurfacique (DMOs) a une sensibilité insuffisante, la mesure de la microarchitecture par HRpQCT pourrait présenter des avantages pour l’évaluation du risque fracturaire chez la femme ménopausée. Parmi les aspects microarchitecturaux de la résistance de l’os, l’évaluation de la compétence osseuse doit pouvoir quantifier, de manière non invasive et distincte, les compartiments corticaux et trabéculaires (Fig. 1).

Figure 1 – Les compartiments corticaux et trabéculaires. Images HRpQCT transversales du radius distal et du tibia distal (A et B). Rendus tridimensionnels des compartiments osseux cortical et trabéculaire et porosité intracorticale en rouge (processus de segmentation par un modèle de double contour actif) (C et D).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles