l'expertise pratique en rhumatologie
 

AINS et reins : liaisons dangereuses

Résumé
Les anti-inflammatoires non stéroidiens (AINS) modifient directement le fonctionnement rénal du fait de leur inhibition de la synthèse des prostaglandines. Ils peuvent donc induire ou aggraver toute insuffisance rénale, particulièrement chez les patients diabétiques, vasculaires ou simplement âgés. Plus rarement, ils peuvent induire une atteinte interstitielle aiguë par réaction allergique.

Abstract
NSAID and kidneys : dangerous connections
Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) directly affect renal function due to their inhibition of prostaglandin synthesis. They can therefore induce or aggravate renal failure, particularly in diabetic, vascular or simply elderly patients. More rarely, they can induce acute interstitial nephritis by allergic reaction.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) exercent leur effet anti-inflammatoire par l’inhibition de la synthèse des prostaglandines par le biais de l’inhibition de la cyclo-oxygénase 2 (COX2) articulaire. L’action de cette COX2 est aussi indispensable à une régulation adéquate du flux sanguin rénal, tant au niveau glomérulaire que dans la médullaire profonde.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles