Site professionnel spécialisé en Rhumatologie

ACR 2020 – TOP 5 Arthrose : Résultats d’essais thérapeutiques, entre autres

Résumé
Peu de scoops cette année à l’ACR dans le domaine de l’arthrose, mais les résultats d’essais thérapeutiques évaluant des médicaments au centre de l’attention depuis maintenant plusieurs années (tanezumab, sprifermine) s’accumulent. Une étude épidémiologique a soulevé la question d’un risque accru de prothèse de genou ou de hanche chez les patients traités par anti-vitamine K, une donnée qui devra être confirmée à l’avenir. Le débat autour d’un effet délétère à long terme des infiltrations de corticoïdes dans la gonarthrose est toujours d’actualité, avec une nouvelle étude épidémiologique américaine dont les résultats sont cette fois rassurants à ce sujet. Enfin, une étude française innovante rapporte les premiers résultats de la stimulation du nerf vague dans l’arthrose digitale érosive.

Abstract
TOP 5 Osteoarthritis
No breaking news at the ACR this year in the field of osteoarthritis, but the results of therapeutic trials evaluating drugs that have focused attention for several years now (tanezumab, sprifermin) accumulate. An epidemiological study suggested that patients treated with warfarin have an increased risk of knee or hip replacement, a finding that will need confirmation by future studies. The potential long-term harmful effect of corticosteroid injections in knee osteoarthritis is still a matter of debate, with the reassuring results of a new epidemiological study. Finally, an innovative French study reports the first results of vagus nerve stimulation in erosive hand osteoarthritis.

1 Tanezumab : une vue d’ensemble bienvenue des différents essais de phase 3

Plusieurs communications ont porté sur le tanezumab, un anticorps anti-NGF en cours de développement notamment pour le traitement de la douleur associée à l’arthrose de hanche et de genou. Le développement des anti-NGF avait été interrompu de 2010 à 2015 par la Food and Drug Administration (FDA), devant la survenue d’arthropathies rapidement progressives induites par le traitement, notamment aux plus fortes doses (10 mg) et lorsque des AINS étaient utilisés de façon concomitante. Depuis 2015, les essais ont repris avec un plan de gestion de ce risque incluant l’utilisation de plus faibles doses (2,5 ou 5 mg, une injection sous-cutanée toutes les 8 semaines) et la contre-indication à l’association aux AINS. Trois essais de phase 3 ont été conduits : deux essais contre placebo de 40 et 48 semaines avec une durée de traitement de 16 et 24 semaines, respectivement ; et un essai contre AINS de 80 semaines avec une durée de traitement de 56 semaines. Ce dernier visait surtout à étudier la tolérance à long terme du traitement.
Les communications présentées cette année ont donné une vision d’ensemble de tous ces essais, dont voici un condensé.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles