ACR 2017 : Enfin un traitement biologique du syndrome de Gougerot-Sjögren primitif

ACR 2017 : Enfin un traitement biologique du syndrome de Gougerot-Sjögren primitif

Vous devez avoir un compte validé sur le site de la revue Rhumatos. .


Abonnez-vous à la revue !
Accès complet aux sites Internet santé : Archives des revues, lecture en ligne, contenus réservés


Inscrivez-vous gratuitement
Accès restreint aux sites Internet santé sans un abonnement à une revue !

Actualité par le Pr Frédéric Lioté

Le système CD40-CD40 ligand est impliqué dans l’auto-immunité, en particulier dans le syndrome de Sjögren primitif (SSp). Le laboratoire Novartis a développé un Ac monoclonal anti CD40 appelé CFZ533. Cette communication orale en session plénière a divulgué les résultats d’un essai thérapeutique contre placebo de CFZ533 en perfusion à la dose de 10 mg/kg toutes les deux semaines. Les patients devaient avoir un score d’activité du pSS ou ESSDAI ≥ 6. C’était le cas avec respectivement des scores de 10,6 et 11,0 dans les groupes CFZ (n = 21) et placebo (n = 10).
La réponse thérapeutique a été positive avec, à 12 semaines, pour la première fois dans un essai thérapeutique du SSp, une réduction du ESSDAI de 5,6 dans le groupe traité, au-delà du critère de réponse attendu. La réponse a porté sur les dimensions articulaires, glandulaires, ganglionnaires et systémiques du ESSDAI. Les données biologiques sont encore en attente d’analyse. La tolérance a été bonne sans épisode infectieux ou surtout thrombotique. La réponse s’est maintenue lors des 12 semaines suivantes.
En plus l’Ac CFZ533 a réduit les taux sériques d’une chémokine, le CXCL13, au niveau des taux de sujets sains, renforçant l’intérêt de cette molécule.
On va donc attendre avec intérêt les données finales et la suite du développement d’une première biothérapie active sur certaines composantes du SSp.

Référence
Abstract 1784

Aucun commentaire

Laisser un commentaire