TOP ACR 2019 : éditorial et sommaire

Cette édition 2019 de l’American Congress of Rhumatology a été l’occasion de réunir près de 16 000 participants pour des centaines de présentations dans tous les champs de la rhumatologie. Pas d’avancée spectaculaire cette année, mais beaucoup de résultats d’importantes études ont été présentés, qui vont permettre de mieux guider les étapes thérapeutiques dans les rhumatismes inflammatoires chroniques et d’adapter au plus près les traitements aux présentations phénotypiques de nos malades, en particulier dans les spondyloarthropathies.
Nos experts ont rapporté pour vous, chacun dans son domaine de prédilection, le meilleur des présentations auxquelles ils ont assisté.
Cette année, les jeunes rhumatologues ont également participé à l’élaboration de ce numéro sous la plume de Thomas Garraud. Daniel Wendling a retenu entre autres les données d’anti-IL-17 et JAKi dans le traitement des spondyloarthrites. Éric Toussirot a présenté les résultats d’un nouvel anti-IL-6 dans la polyarthrite rhumatoïde ainsi que ceux de traitements innovants. Valérie Devauchelle-Pensec s’est intéressée aux JAKi dans l’arthrite juvénile idiopathique et à l’anakinra dans certaines maladies auto-inflammatoires. Hang Korng Ea a fait le point en particulier sur diverses stratégies thérapeutiques dans la crise de goutte. Augustin Latourte est revenu sur les essais concernant le tanezumab dans l’arthrose et a mis l’accent sur deux inhibiteurs de l’aggrécanase ADAMTS-5 susceptibles d’avoir une action structurale dans cette affection. Pour l’imagerie, Damien Loeuille a retenu des études sur l’IRM des sacroiliaques dans différentes circonstances et une étude très intéressante sur l’IRM du bassin dans la PPR. Christophe Richez a quant à lui sélectionné des essais de biothérapies (anifrolumab, dapiroluzumab, telitacept) plus ou moins concluants dans le lupus. Enfin, Arnaud Constantin nous rapporte les résultats de l’étude face-face d’un anti-IL-17 (ixekizumab) versus adalimumab dans le rhumatisme psoriasique, ainsi que ceux d’autres inhibiteurs de la voie IL-23 et IL-17.
Bonne lecture !
Et tous nos vœux pour cette nouvelle année !

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles