L’émergence de nouvelles molécules

Résumé
Cette édition 2019 de l’ACR a vu les résultats très attendus de l’essai de phase 3 à long terme du tanezumab, potentielle future biothérapie de la douleur arthrosique, mais aussi ceux d’essais plus pragmatiques notamment évaluant l’efficacité des infiltrations de corticoïdes dans la coxarthrose, ou celle du renforcement musculaire quadricipital dans la gonarthrose. L’intérêt de la supplémentation en vitamine D et/ou en oméga-3 dans la douleur associée à l’arthrose du genou a été remise en question. Les résultats des essais randomisés étudiant la prednisolone ou le méthotrexate dans l’arthrose digitale, déjà présentés à l’Eular cette année, ont fait l’objet de plénières. Enfin, de nouvelles molécules émergent, notamment les inhibiteurs de l’aggrécanase ADAMT-5, piste prometteuse pour ralentir la dégradation du cartilage dans l’arthrose.

Abstract – Top osteoarthritis: the emergence of new molecules
During the 2019 ACR meeting, the highly-anticipated results of a randomized-control trial (RCT) evaluating the long-term safety of tanezumab, a biologic developed for osteoarthritis (OA) pain, were presented, along with those of more pragmatic RCTs evaluating the efficacy of corticosteroid injection in hip OA or high-intensity strength training in knee OA. The efficacy of vitamin D and/or omega-3 fatty acids in knee OA-associated pain has been questioned. Results of two RCTs investigating prednisolone or methotrexate in hand OA, already presented during EULAR, have been presented in plenary sessions. Finally, new molecule emerge, such as ADAMTS inhibitors, a promising way to stop cartilage degradation in OA.

1. Le renforcement musculaire dans la gonarthrose : faire plus, est-ce faire mieux ? (Fig. 1)

Le renforcement musculaire des membres inférieurs, notamment du quadriceps, est classiquement conseillé aux patients souffrant de gonarthrose, mais peu d’études ont étudié son efficacité. L’objectif de cette étude était de comparer le renforcement musculaire de haute intensité (HI) à celui de faible intensité (FI) et à une surveillance simple (conseils de vie quotidienne, diététique, etc.), sur les paramètres biomécaniques et les symptômes associés à la gonarthrose. L’entraînement HI utilisait des charges lourdes (75 à 90 % de la charge maximale portable par le patient [1RM]), le FI, des charges plus modestes (30-40 % 1RM).
Cet essai randomisé a été conduit entre septembre 2011 et août 2017 sur 377 patients de plus de 55 ans (IMC moyen : 31,4 kg/m2) présentant une gonarthrose symptomatique, et 320 ont terminé le suivi de 18 mois. À 18 mois, il n’y avait pas de différence en termes de douleur ou de force de compression du genou à la marche dans les trois groupes. Les forces d’extension et de flexion du genou étaient significativement meilleures dans les deux groupes entraînés que dans le groupe surveillé (p < 0,0001), sans différence entre l’entraînement HI et FI. De façon étonnante, il n’y avait pas d’amélioration significative du volume musculaire ni de la fonction chez les groupes entraînés, comparativement au groupe surveillé.
Ces résultats montrent que l’entraînement de haute intensité est bien toléré, et n’aggrave pas les douleurs de gonarthrose par rapport à un entraînement de faible intensité. Néanmoins, l’amélioration des forces d’extension et de flexion du genou ne s’est pas traduite par une amélioration des symptômes ni par une diminution des charges auxquelles le genou est exposé à la marche. Une prise en charge se focalisant sur les conseils d’hygiène de vie sans entraînement ciblé semble aussi efficace que le renforcement musculaire de haute et de faible intensité.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles