L’essentiel en un clin d’œil

Un anticorps bispécifique (ABT-122), ciblant à la fois le TNFa et l’IL-17A, a démontré son efficacité articulaire et cutanée dans une étude de phase II.

L’étude de phase III SPIRIT1 a révélé l’action d’un nouvel anticorps monoclonal anti-IL17A, l’ixekizumab, aux niveaux articulaire et cutané.

L’abatacept a une efficacité articulaire, d’après l’étude de phase III ASTRAEA.

Dans une étude de phase II, un anticorps monoclonal anti-IL23, le guselkumab, a démontré son efficacité articulaire et cutanée.

Le tofacitinib, un inhibiteur des protéine-tyrosine kinases JAK1 et JAK3, a un impact bénéfique aux niveaux articulaire et cutané, selon une étude de phase III (OPAL Broaden).

1) ABT-122 : un anticorps monoclonal bispécifique anti-TNF et anti-IL17A dans le rhumatisme psoriasique

L’inhibition du TNFa ou de l’IL-17A a fait preuve de son efficacité sur l’atteinte articulaire et l’atteinte cutanée des patients souffrant de rhumatisme psoriasique (RP). L’efficacité et la tolérance d’un anticorps bispécifique (ABT-122), ciblant à la fois le TNFa et l’IL-17A, ont été évaluées chez 240 patients, atteints d’un RP actif malgré un traitement par méthotrexate. Dans le cadre d’une étude contrôlée, randomisée de phase II, ils ont reçu des injections sous-cutanées d’ABT-122 (120 mg/sem ou 240 mg/sem), d’adalimumab (40 mg/2 sem) ou de placebo pendant 12 semaines. À l’issue des
12 semaines de l’étude, les proportions de répondeurs ACR20 (critère principal) dans les groupes ABT-122 120 mg/sem (64,8 %), ou 240 mg/sem (75,3 %), ou dans le groupe adalimumab (68,1 %) étaient supérieures à celle du groupe placebo (25 %) (p < 0,001). Les proportions de répondeurs ACR50, ACR70 ou de patients en rémission DAS28-CRP dans les groupes ABT-122 120 mg/sem
ou 240 mg/sem se sont elles aussi avérées supérieures à celles du groupe placebo. Sur le versant cutané, les proportions de répondeurs PADI75 dans les groupes ABT-122 120 mg/sem (74,4 %), ABT-122 240 mg/sem (77,6 %), et adalimumab (57,6 %) étaient supérieures à celle du groupe placebo (27,3 %). Les données de tolérance n’ont pas révélé de signal particulier en termes d’événements indésirables graves, notamment de nature infectieuse. Cette étude démontre l’efficacité articulaire et cutanée d’un anticorps bispécifique (ABT-122), ciblant à la fois le TNFa et l’IL-17A, vis-à-vis du placebo, sans gain d’efficacité notable vis-à-vis de l’adalimumab sur les signes articulaires.

La lecture de ce dossier est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez ce dossier

Ajoutez ce dossier à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles