Site professionnel spécialisé en Rhumatologie

Physiopathologie de l’arthrose : un changement de paradigme qui ouvre le champ des possibles à de nouvelles thérapies

Résumé

Les connaissances sur la physiopathologie de l’arthrose ont fortement évolué ces dernières années. Longtemps considérée comme une usure du cartilage liée aux contraintes mécaniques exercées sur l’articulation, l’arthrose est aujourd’hui une véritable maladie qui affecte non seulement l’articulation mais aussi la santé physique et mentale des patients. Sa physiopathologie est complexe et concerne à la fois l’ensemble des tissus articulaires, mais aussi certains tissus extra-articulaires comme le muscle, le tissu adipeux ou encore le microbiote intestinal. La découverte d’une association entre l’arthrose, le syndrome métabolique et l’obésité a permis d’identifier un phénotype particulier de la maladie appelé « arthrose métabolique ». Plus récemment, un lien entre l’arthrose et la dysbiose intestinale a été démontré. Un élément reliant l’arthrose à l’obésité, le syndrome métabolique et la dysbiose est l’inflammation systémique chronique à bas bruit. L’arthrose est donc une maladie hétérogène qui exprime plusieurs phénotypes justifiant une prise en charge holistique et personnalisée du patient. Ces découvertes récentes permettent d’entrevoir de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement de l’arthrose.

Abstract

Pathophysiology of osteoarthritis: a paradigm shift

Knowledge of the pathophysiology of osteoarthritis has greatly evolved in recent years. Long considered to be the wear and tear of the cartilage linked to mechanical stresses applied to the joint, osteoarthritis is today a real disease that affects not only the joint but also the physical and mental health of patients. Its pathophysiology is complex and concerns not only all joint tissues but also certain extra-articular tissues such as muscle, adipose tissue or even the intestinal microbiota. The discovery of an association between osteoarthritis, metabolic syndrome and obesity has identified a particular phenotype of the disease called «metabolic osteoarthritis». More recently, a link between osteoarthritis and intestinal dysbiosis has been demonstrated. One element linking osteoarthritis with obesity, metabolic syndrome and dysbiosis is chronic low intensity systemic inflammation. Osteoarthritis is therefore a heterogeneous disease which expresses several phenotypes justifying a holistic and personalized patient management. Those recent discoveries provide new perspectives for the diagnosis and treatment of osteoarthritis.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles