JNR 2017 – La goutte : la nouvelle approche du XXIe siècle

JNR 2017 – La goutte : la nouvelle approche du XXIe siècle

[numéro] Rhumatos N° 127 – septembre 2017 [par] Pr Jacques Tebib (Service de rhumatologie, Hospices Civils, Lyon) D’après la communication du Pr Pascal Richette

Vous devez avoir un compte validé sur le site de la revue Rhumatos. .


Abonnez-vous à la revue !
Accès complet aux sites Internet santé : Archives des revues, lecture en ligne, contenus réservés


Inscrivez-vous gratuitement
Accès restreint aux sites Internet santé sans un abonnement à une revue !

Vous bénéficiez de la lecture en ligne de l'article.

La podagre représente aujourd’hui une vision limitée d’une pathologie bien plus sévère, car impliquée dans la morbimortalité cardiovasculaire, surtout avec les modifications récentes de nos styles de vie et notamment l’émergence du syndrome métabolique. En effet, toutes les études épidémiologiques confirment une nette augmentation de la prévalence de la goutte entre 1 et 4 %, alors qu’elle avait diminué tout au long du XXe siècle (1, 2). D’importantes avancées dans la physiopathologie de l’hyperuricémie ont été réalisées ces dernières décades, en impliquant ce désordre métabolique dans la genèse du risque cardiovasculaire.

 

> Revenir au sommaire du dossier

Aucun commentaire

Laisser un commentaire