Influence du genre dans le retentissement des maladies inflammatoires chroniques en rhumatologie : l’exemple des spondyloarthrites

Les rhumatologues constatent au quotidien que la façon de prendre en charge un rhumatisme inflammatoire diffère selon le sexe des patients. En effet, la présentation de la maladie, son pronostic, la perception par le patient, les conséquences sur la vie sont modifiées par le sexe, ce qui doit être pris en compte.
Les spondyloarthrites en sont l’exemple le plus remarquable sur de nombreux plans. Nous proposons de faire une revue des différences les plus notables entre les hommes et les femmes ayant une spondyloarthrite.

Un délai diagnostique différent

Il a été clairement montré que la durée entre la date du premier symptôme et celle du diagnostic est nettement plus élevée chez les femmes que chez les hommes. La figure 1 montre le résultat de la méta-analyse de Jovani et al. (1) qui souligne que cette différence est quasi systématique dans les études déjà réalisées.

La lecture de cet article est réservée aux professionnels connectés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles