EULAR 2020 : TOP 5 Polyarthrite rhumatoïde – Nouveaux traitements et stratégie thérapeutique

1 – Cibler l’interleukine 6 (IL-6) est une stratégie efficace dans la PR

L’olokizumab (OKZ) est un anticorps monoclonal qui, à la différence des autres biomédicaments antagonistes de l’IL-6 disponibles sur le marché (tocilizumab, sarilumab), cible l’interleukine 6 et non son récepteur. L’efficacité et la tolérance de l’olokizumab dans la PR ont été rapportées dans une étude multicentrique de phase 3, randomisée et contrôlée contre placebo. Des patients atteints de PR réfractaires au MTX étaient randomisés pour recevoir de l’olokizumab 64 mg sous-cutané toutes les 2 semaines (OKZ/2 semaines), toutes les 4 semaines (OKZ/4 semaines) ou un placebo toutes les 2 semaines. Le critère de jugement principal était la réponse ACR20 évaluée à 12 semaines. Au total, 428 PR ont été randomisées : 143 dans le groupe OKZ/2 semaines, 142 dans le groupe OKZ/4 semaines et 143 dans le groupe placebo. Il s’agissait de femmes (82,7 %), âge moyen 51,3 (± 12) ans. Tous les patients recevaient du MTX. À 12 semaines (Fig. 1), la proportion de répondeurs ACR20 était significativement plus élevée dans les groupes OKZ/2 semaines (63,6 %) et OKZ/4 semaines (70,4 %) que dans le groupe placebo (25,9 %), (p < 0,0001 pour les deux comparaisons). À 24 semaines, les taux de répondeurs ACR50 étaient également plus élevés dans les groupes OKZ (42 %, 48,6 %) que dans le groupe placebo (7,7 %, p < 0,0001). Les pourcentages de patients ayant atteint l’objectif faible niveau d’activité (DAS28 < 3,2) étaient plus élevés dans les groupes OKZ (33,6 et 38,7 %) que dans le groupe placebo (3,5). Il en était de même pour la réponse HAQ à 12 semaines (-0,54, -0,56 vs -0,20 ; p < 0,0001). Concernant la tolérance, le taux d’infection sévère était numériquement plus élevé (n = 4) dans le groupe OKZ/2 semaines par rapport au groupe placebo (n = 2). Comme pour les anticorps monoclonaux anti-IL-6-récepteurs, une cytolyse, une élévation des taux de cholestérol, et des neutropénies ont été plus souvent observées sous OKZ. Aucune perforation digestive n’a été rapportée. Cette étude CREDO démontre l’efficacité de l’olokizumab, dans la PR réfractaire au MTX, avec un profil de tolérance comparable aux anticorps dirigés contre le récepteur de l’IL-6. L’olokizumab pourrait être le premier anticorps monoclonal dirigé contre la cytokine IL-6 à obtenir une AMM dans la PR.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles