l'expertise pratique en rhumatologie

Critères de classification des myosites idiopathiques

Une évolution au regard des avancées techniques

Les critères de classification des myopathies inflammatoires ou myosites idiopathiques (MII) ont évolué avec les descriptions physiopathologiques et les avancées techniques. Les nombreuses classifications qui se sont succédées au cours du temps ont pris en compte les aspects cliniques, anatomopathologiques, neurophysiologiques, biochimiques puis immunogénétiques et ceux associés aux techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM) (1-6).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles