Amaigrissement, obésité et gonarthrose

Amaigrissement, obésité et gonarthrose

[numéro] Rhumatos N° 73 – Décembre 2011 [dossier] ACR 2011 : les études marquantes [par] Pr Pascal Richette | Hôpital Lariboisière, Service de Rhumatologie, Paris

Vous devez avoir un compte validé sur le site de la revue Rhumatos. .


Abonnez-vous à la revue !
Accès complet aux sites Internet santé : Archives des revues, lecture en ligne, contenus réservés


Inscrivez-vous gratuitement
Accès restreint aux sites Internet santé sans un abonnement à une revue !

Résultats de l’étude IDEA

Le surpoids augmente significativement le risque de développer ultérieurement une gonarthrose, en particulier bilatérale. Il a été calculé que le risque de gonarthrose est majoré de 15 % pour chaque augmentation d’une unité d’indice de masse corporelle (IMC). Par ailleurs, une surcharge pondérale chez un patient ayant une gonarthrose serait un facteur de progression clinique et structurale de la maladie, mais dans ce cas, ceci est surtout vrai lorsqu’une désaxation des membres inférieurs est présente. Enfin, les patients ayant une surcharge pondérale et une prothèse de genou (unicompartimentaire ou totale) ont significativement plus de complications de leur implant prothétique par comparaison à une population de poids normal.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire