l'expertise pratique en rhumatologie

L’arthrose en cure de jouvence restrictive avant de vraiment grandir dans l’avenir

Avec tous mes cheveux blancs qui ont vu exploser tant de domaines de la Rhumatologie ces dernières années, je ne peux que faire le rapprochement avec les actuels bruissements en coulisse de l’arthrose. C’est pour moi un peu comme l’ostéoporose il y a 30 ans. Les jeunes n’imaginent même pas le niveau de physiopathologie que nous en avions, émerveillés devant ce simple remodelage osseux, sans aucune autre connaissance physiopathologique que de base. Les voies désormais archiclassiques de la résorption osseuse, puis un peu plus complexes et multiples mais bien démembrées de la formation osseuse, étaient parfaitement inconnues, alors qu’elles font partie du b.a.-ba de la physiologie de l’os pour les nuls aujourd’hui. Ce métabolisme osseux, influencé par de nombreux facteurs environnementaux, est à mettre en parallèle avec l’arthrose, que l’on considère de plus en plus comme multifactorielle (“les arthroses”). Alban Fouasson-Chailloux nous décrira cette arthrose comme associée à de nombreux facteurs métaboliques, comme le diabète, l’hyperlipidémie, l’hypertension et même l’athérome. L’hydroxyapatite apporte toute sa résistance à l’os. On retrouve également dans l’articulation arthrosique diverses formes d’apatite, mais ce sont surtout les pyrophosphates qui sont dans le viseur. Ea Hang-Korng nous démontrera qu’ils ont certainement un rôle délétère sur le cartilage, avec une intrication dans leur genèse de phénomènes métaboliques, du vieillissement et de la génétique. L’accès à des mesures osseuses a été révolutionné en passant des biopsies à la densitométrie osseuse, avec des marqueurs du remodelage osseux faisant partie de notre arsenal d’évaluation courant. Eh bien l’arthrose en est déjà à un stade avancé, avec des cytokines et des facteurs de croissance désormais bien reconnus. Yves Henrotin nous montrera que la liste des futurs outils d’évaluation de l’arthrose et de son environnement est déjà longue avec, au-delà de l’imagerie qui visualise voire quantifie le volume et l’aspect du cartilage, de nombreux marqueurs dont la spécificité se précise petit à petit.
Le mois prochain, nous vous proposerons la seconde partie de ce dossier avec notamment les traitements du futur dans l’arthrose.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Rhumatos.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles