Quels csDMARD faut-il préférer avec un traitement biologique ou un JAK inhibiteur...

Quels csDMARD faut-il préférer avec un traitement biologique ou un JAK inhibiteur ?

0 67

L’équipe de Montpellier s’est attelé à cette question en réalisant une analyse systématique de la littérature et une méta-analyse. Le jeune Guillaume Decarrière a bien survécu à l’épreuve du feu d’une communication orale à l’ACR malgré des difficultés techniques de projection ! Il a gardé la tête froide et a même fait preuve d’humour, apprécié, dans ces circonstances.

La question était : faut-il préférer le méthotrexate (MTX) ou le léflunomide (LEF) ? Ils n’ont pu répondre aux combinaisons avec les JAK inhibiteurs ou le tocilizumab mais apportent une information intéressante pour les inhibiteurs du TNF alpha, sans distinction, le rituximab (RTX) et l’abatacept (ABA).

Pour les inhibiteurs du TNF alpha, c’est le MTX qui est en tête en sa faveur (°+7 %) avec un RR de 0,93 (IC 0,87-1,00) pour une bonne réponse Eular ; de même pour une variation significative du DAS 28 CRP à 6 mois, le MTX est encore en tête devant le LEF. La tolérance fait toujours la part belle au MTX. Le taux de maintenance du MTX reste meilleur à 12 mois (RR : 0,91 ; IC 0,87-0 ;95). Pour l’ABA, ils n’ont pas trouvé de différence en termes d’efficacité et de tolérance. A l’inverse pour le RTX, c’est le LRF qui finit en tête (RR 1,38 ; IV 1,13-1,68) pour une meilleure efficacité exprimée en bonne réponse +38 % Eular à M6, sans différence en termes de tolérance.

Cela sera-t-il utile en pratique ? On ne connait pas non plus les taux d’anticorps anti-médicaments (ADAs) selon le csDMARD associé et le MTX est efficace en termes de prévention des ADAs.

 

Référence Abstract 2822

Aucun commentaire

Laisser un commentaire